surpiquer poche blouson cuir

Pourquoi il est difficile de coudre un vêtement en cuir

Quand vous êtes habitué à coudre des étoffes, la première remarque qui vous vient à l’esprit avec un morceau de cuir dans la main, c’est qu’il est dur, résistant, plutôt lisse, et plutôt élastique. Vous pouvez constater en même temps sa souplesse, son toucher doux et toutes ses qualités, ce peut être un cuir d’agneau tout fin et fluide, mais la question qui s’impose immédiatement au couturier est : Comment je vais assembler ça?

La dureté et l’épaisseur du matériau

Le cuir est coriace – eh oui… À la main comme à la machine, assembler du cuir demande plus de force que de coudre du tissu. Le cuir d’agneau utilisé pour l’habillement aura une épaisseur de l’ordre du millimètre, le buffle ou la vachette pour un blouson seront plus épais et plus durs encore. La chèvre est également une peau très dure, bien que plus fine, sur laquelle l’aiguille cassera ou que le moteur d’une machine classique ne permettra même pas de traverser.

Pour mon activité, il est rare que je doive travailler à la main sur un cuir épais, comme c’est le cas en maroquinerie ou en bourrellerie. Lorsque c’est le cas, j’utilise les outils du bourrelier (ou du sellier, cordonnier…) en perçant d’abord le matériau avec une alène, un poinçon à la pointe en losange. La couture se fait avec une aiguille à cuir ou carrelet, triangulaire, à 2 ou 3 tranchants. Pour percer les tissus organiques, la forme triangulaire a fait ses preuves, depuis le croc du chien jusqu’à la pique de baïonnette…

alene carrelet_outils pour cuir

l’alène et le carrelet, utiles pour coudre le cuir à la main

À la machine, la couture se fait sans perçage préalable. En revanche pour exécuter un travail de qualité sur votre vêtement en cuir, j’utilise une machine spéciale au moteur puissant. Toute la chaîne de transmission depuis le moteur jusqu’à l’aiguille est renforcée mécaniquement. Elle me permet de perforer plusieurs épaisseurs de cuir pour une couture solide avec un fil résistant, car l’assemblage se fera souvent sur un seul repli et avec une surpiqûre, comme sur la photo en haut de cette page. Pour un point décoratif sur un cuir épais, je choisis une aiguille spéciale cuir à deux tranchants.

L’autre conséquence de la dureté de la matière est qu’on ne peut pas bâtir ou épingler ensemble les pièces d’un vêtement. Pas d’essai d’assemblage que l’on peut défaire pour modifier ensuite : la première couture doit être la bonne. Autant dire que le couturier n’a pas droit à l’erreur.

Et il est impossible de tricher, car toutes les marques d’aiguilles laissent un trou qui restera visible, comme pour la soie. Dans certains cas, on peut utiliser des colles d’affichage, mais attention à ne pas laisser de traces.

L’élasticité du cuir

Sous un pied de biche habituel, l’entrainement du matériau est mauvais. La griffe tente d’entrainer l’assemblage vers l’arrière alors que le pied de biche le plaque par une pression exercée verticalement, le cuir « colle » l’ouvrage s’étire, la machine patine, saute des points, dérape ou pique sur place.

cuir dépiqué, la trace est régulière

Trace d’une couture propre sur du cuir. Les points sont réguliers.

mauvaise qualité de couture sur cuir

La machine n’a pas entraîné le cuir correctement, les points sont irréguliers

Pour assurer un entrainement optimal du cuir, il faut un pied de biche spécial. Il existe des pieds de biches roulants ou en teflon pour certaines machines domestiques. Pour les cuirs plus épais la machine industrielle est équipée d’un pied de biche spécial visible sur la photo en haut de cet article, à double appui, qui n’étire pas le matériau.

Le travail nécessite bien sûr une main ferme et stable : si on tire dessus, le cuir va s’allonger et l’une des deux parties à assembler jettera des fronces, toute la couture sera déformée. Enfin, il faut tenir compte de la nature de la peau dont on dispose, parallèlement à la colonne vertébrale de la bête l’élasticité sera moindre. La peau va s’étirer beaucoup plus si elle est coupée dans l’autre sens, d’une épaule à l’autre. Près des pattes, sur les flancs et du ventre la peau est moins lisse, plus granuleuse, plus fragile. Par exemple, on ne positionnera pas près des pattes la largeur de carrure d’un vêtement, qui doit être résistante.

Chaque peau est différente

Les irrégularités de la peau obligent à couper chaque pièce une par une, jamais au pli, et toujours avec le dessus apparent. Cela permet de réserver pour les pièces les plus visibles les endroits de la meilleure qualité, en évitant les traces de cicatrices et les imperfections, les vergetures, les taches.

Pour un même vêtement, je sélectionne des peaux issues du même bain de tannage pour que la couleur et les propriétés du cuir soient homogènes. Comme pour les pelotes de laines et les rouleaux de tapisserie, il faut faire attention à utiliser ensemble des peaux ayant subi le même traitement: la teinture doit être du même bain, sinon les différences de couleur et d’aspect sont visibles. On achète les peaux souvent par lot de 12.

L’assemblage des vêtements

Ces particularités du cuir ont une influence sur les techniques de production des vêtements. Sauf pour le porc et la vachette, qui sont de grande taille, les peaux sont généralement petites. Les pièces du vêtement seront donc également petites, les modèles présentent des découpes: il faut 2 ou 3 agneaux pour faire une jupe, six peaux sont nécessaires pour un blouson. Comme les peaux ne sont pas rectangulaires, il est important de limiter le nombre et la taille des chutes par un positionnement judicieux des pièces du patron.

La gamme de fabrication est différente de l’industrie textile classique, le montage du vêtement ne se fait ni dans le même ordre, ni de la même façon. La conception d’une pièce en cuir exige une bonne connaissance de ces techniques spécifiques pour permettre un travail rationnel, précis et de qualité. Par exemple, des rentrés de couture de 1cm suffisent puisque la matière ne s’effiloche pas ; toutes les surépaisseurs sur l’envers restent bien visibles sur l’endroit et beaucoup doivent être surpiquées ; une couture ouverte doit être maintenue par une surpiqure ou collée sur l’intérieur ; on ne bâtit pas, il n’est pas non plus nécessaire de surfiler les bords donc le montage va à l’essentiel.

plusieurs épaisseurs de cuir

Ma machine cuir est l’outil indispensable pour tous les cuirs épais, également la peau lainée quand je dois réparer une couture sur un blouson en peau de mouton par exemple. Pour mon travail de retouche, et les épaisseurs de cuir que je dois traiter, je ne peux vraiment pas utiliser une autre machine. Je vous donne rendez-vous dans un autre article pour des astuces sur un cuir fin assemblé avec une machine domestique.

 

À tout de suite dans les commentaires !

Annie-Claude

The last comment needs to be approved.
6 réponses
  1. Dumond
    Dumond dit :

    Bonjour, je souhaiterai faire un sac en cuir. J’ai deux parti à assembler mais je ne sais pas trop comment m’y prendre ? Es ce qu’il faut que je fasse le parage sur mon cuir …

    Répondre
    • Annie-Claude, du blog Couture-et-Cuirs.fr
      Annie-Claude, du blog Couture-et-Cuirs.fr dit :

      Bonjour
      Malheureusement je ne suis pas qualifiée en maroquinerie. Je connais les techniques d’assemblage du vêtement, pour lesquelles nous utilisons un cuir fin, qu’il n’est pas nécessaire de parer. Je vous invite à consulter des sites dédiés à la maroquinerie pour mener à bien votre projet!

      Répondre
  2. Catherine
    Catherine dit :

    Bonjour,
    Je couds régulièrement, mais je ne me suis jamais attaquée au cuir. Je souhaite me coudre une jupe en cuir d’agneau sur la base d’une belle jupe que j’ai malheureusement accrochée à un endroit irréparable esthétiquement (au dos, sur la fesse ). Je cherche depuis des mois des peaux d’une longueur de 80 cms pour reproduire les découpes verticales de l’original, je suis grande. Mais je ne trouve pas. Auriez vous la gentillesse de m’indiquer où l’on peut trouver des peaux suffisamment longues, si possible en région parisienne ? Belle vie à votre entreprise ! Cordialement, Catherine

    Répondre
    • Annie-Claude, du blog Couture-et-Cuirs.fr
      Annie-Claude, du blog Couture-et-Cuirs.fr dit :

      Bonjour Catherine! Bravo pour ce beau projet. Je crains que vous ne trouviez pas d’agneau avec cette longueur, le maximum sera de l’ordre de 60cm. Je ne recommande pas d’utiliser du veau pour ce projet, bien que la taille du coup pourrait convenir. La peau sera trop rigide et, si vous n’êtes pas équipée, vous ne pourrez pas piquer dedans.
      Les agneaux sont assez petits, la solution est obligatoirement de modifier votre patron pour prévoir des découpes dans le modèle. Essayez un empiècement pour les hanches par exemple, à 22 ou 25cm de la taille, mais pas trop bas pour ne pas être gênée par la couture en vous asseyant. Ou juste au dessus du genou. Vous pouvez vous inspirer des modèles en cuir qu’on trouve sur internet? vous verrez, ils ont tous des découpes horizontales si la hauteur de jupe est au-delà de 58cm…
      En fonction de votre taille, il vous faudra peut-être trois, quatre peaux. Les fournisseurs les vendent traditionnellement par lot de 12. Donc si un artisan (dans le Sentier par exemple) accepte de vous vendre quelques peaux, vérifiez bien qu’elles sont de même couleur (du même bain de tannerie, un peu comme des pelotes de laine!) et qu’il ne s’agit pas de chutes disparates. Tenez-moi au courant de l’avancement de votre projet!

      Répondre
  3. PAIN Martine
    PAIN Martine dit :

    Bonjour j’ai du reprendre la taille sur une jupe en cuir d’agneau je voudrais savoir comment atténuer la trace de l’ancienne piqure

    Répondre
    • Annie-Claude, du blog Couture-et-Cuirs.fr
      Annie-Claude, du blog Couture-et-Cuirs.fr dit :

      Bonjour Martine. Malheureusement, les trous d’aiguille vont rester. Vous pouvez essayer de nourrir le cuir avec un produit gras spécial entretien du cuir VESTIMENTAIRE (ce ne sont pas les mêmes produits que pour les chaussures, la maroquinerie ou l’ameublement, attention aux dégâts en cas de confusion) pour assouplir et repulper la peau. Et en second lieu utiliser une teinture de type SAPHIR ou JUVACUIR (même remarque : attention à l’utilisation vestimentaire) dans la teinte de votre cuir pour masquer encore mieux les traces de piqûre. Si vous en avez l’occasion, vous pouvez m’envoyer une photo sur la page facebook https://www.facebook.com/couture.et.cuirs/
      Bonne couture!

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *