Y-a-t-il des oiseaux dans l’oreiller ?   À cinq ans, j’ai voulu répondre à cette question : j’ai découpé ma taie d’oreiller. J’avais bien constaté que parfois, des plumes tentaient de s’échapper ; elles me piquaient la joue, le matin au réveil, en essayant de sortir du coussin.